Un début de Démocratie

Pour créer les bases d’une société moderne, innovante et révolutionnaire, nous devons tout d’abord détailler les éléments qui caractérisent une société et détailler les problèmes de chacun de ces éléments.

Ce qui caractérise une société :

La définition simple pour commencer : La société (du latin socius : compagnon, associé) est un groupe d’individus unifiés par un réseau de relations, de traditions et d’institutions.
En sciences humaines et sociales, la société se rapporte à l’ensemble des mœurs et coutumes partagés par une population ;
Donc, une société = un groupe d’individus, ça on l’a, pas de problème pour l’instant, unifié par un réseau de relations…pfff…ha déjà les problèmes commencent, je ne sais pas ce que ça fait là ça. Passons.

De traditions : Bon là on y est plus du tout… C’est mal barré…
Et d’institutions, ça c’est OK.
Je ne reviens pas sur la définition « en sciences humaines et sociales » qui ne nous est pas destinée apparemment…
Comment fait-on du coup…???
On devrait peut être commencer par changer la définition du mot « société ».
Je vais m’y essayer.

On pourrait imaginer quelque chose du genre :

La société est un groupe d’individus unifiés par un réseau d’institutions créées et gérées par ces mêmes personnes dont le but est la recherche permanente d’une cohabitation heureuse entre tous.

C’est mieux non ? Moi je préfère toujours…
Donc on a une introduction. On va garder cette définition et tenter un développement.
En premier il nous faut des valeurs. Des valeurs fondatrices communes qui régiront l’ensemble de cette société.
Il y a bien « liberté, égalité, fraternité »… Je ne suis pas certain que ça fonctionne… Je vous laisse vous faire votre avis… Mais nous allons quand même changer.

ÉGALITÉ, faut le garder (et se débrouiller pour l’appliquer évidemment, sinon on ne change rien au problème).

FRATERNITÉ…, je vais refaire mon pfff mais moi ça ne me parle pas. On n’est pas obligés de tous s’aimer à la limite. Se respecter oui par contre. RESPECT  est bien plus approprié à mon avis.

LIBERTÉ, là je me questionne parce que quelque part si l’Égalité est respectée la liberté va de soi… Et bien oui, tous égaux donc pas de maîtres, donc forcement libres, on ne peut être esclave que d’un maitre… Donc complétement incohérent l’histoire là… Les mecs ils ont faits des pléonasmes au cas où ce ne serait pas respecté. Ou alors ils avaient anticipé que « liberté » c’était un peu large comme mot et qu’on allait vite en oublier le sens, mais ils l’avait déjà marqué… et plus de feuilles blanches. Tant pis les gars on va pas tout refaire j’ai déjà noté la date et le titre, on va rajouter égalité comme ça c’est bon ça précisera un peu.
Enfin dans tous les cas c’est raté…
Et il nous en manque un je pense, qui moi me tient à cœur, et qui est une valeur primordiale que l’on n’ose plus nommer mais qui nous caractérise tous. Il s’agit de la GENTILLESSE. Il m’est impossible d’imaginer une société future sans une valeur de bonté prépondérante.
Le mot en lui même a tellement été détourné pour au final le ridiculiser que l’on n’ose plus s’en revendiquer.

Donc nous, nous avons RESPECT, ÉGALITÉ, GENTILLESSE.
Alors, le groupe d’individus, on va commencer par là, pour créer une société stable moderne et révolutionnaire, c’est le but pour ceux qui ont déjà lâchés après le premier paragraphe. Doit on effectuer un quelconque tri ? Y’a t-il des personnes impropres à une société de respect d’égalité et de « gentillesse » (je vais le marquer souvent ce mot, même si aujourd’hui il peut paraitre niais, il ne l’est pour moi pas du tout, et j’aspire à le remettre au goût du jour.)
Donc, on peut bannir de cette société, ceux cherchant à créer des inégalités (c’est large), les irrespectueux (qui sont par définition inaptes à la vie dans cette société) et les personnes méchantes (c’est large aussi). Il nous faudra également définir la méchanceté et le respect du coup.
On fera ça après, ça ne me fait pas rêver comme projet pour l’ instant…

Bon non ! en fait on va le faire maintenant sinon ça va foutre le bordel pour la suite :
Le Respect par Wikipédia :
Le respect (du latin respicere signifiant « regarder en arrière ») évoque l’aptitude à considérer ce qui a été énoncé et admis dans le passé, et d’en tirer les conséquences dans le présent. Il peut ainsi être question du respect d’une promesse, du respect d’un contrat ou du respect des règles d’un jeu. Dans ces exemples, le respect évoque l’aptitude à se remémorer le moment dans lequel un être humain s’est engagé, respectivement, à tenir sa promesse, à satisfaire aux conditions du contrat, ou à se conformer aux règles du jeu.
Le respect appliqué à un être humain prend un sens plus proche de l’estime, et s’appuie sur l’aptitude à se remémorer les actes auparavant accomplis par un être humain, lorsque ceux-ci sont dignes d’être reconnus. Le respect ne doit pas être confondu avec la tolérance, car celle-ci n’a pas les mêmes motifs, et contrairement au respect, elle n’est pas incompatible avec le mépris.


W T F ??????
C’est quoi ça sérieux ? Ils sont fous les mecs… Je ne vais même pas développer tellement c’est n’importe quoi.
On va faire la notre alors :
Le Respect : Le respect est le fait de considérer une personne un groupe de personne ou une quelconque entité avec l’égard qu’on souhaiterai envers nous même.
Ça a quand même plus de gueule comme définition.

Pour la « méchanceté »:
Définition Wikipédia :
La méchanceté est le « caractère de celui qui fait le mal intentionnellement et s’y complaît »
Pour moi c’est bon, un peu simple mais valable.

Et enfin la GENTILLESSE :
Définition Wikipédia encore :

La gentillesse est l’acte ou l’état d’être gentil. Elle est caractérisée par la bonté et le comportement de bienfaisance, caractère doux, tendre et soucieux des autres. Elle est connue comme une vertu, et reconnue comme une valeur dans de nombreuses cultures et religions.


Là dessus, une objection quand même , je ne vois pas du tout la relation entre la gentillesse et le caractère doux et tendre… Nous pouvons très bien faire preuve de gentillesse sans être ni doux ni tendre. C’est n’importe quoi encore une fois, on est gentil alors on est obligatoirement doux et tendre, faible et mielleux, pas du tout, aucun rapport, on efface.

Suite après réflexion…

Laisser un commentaire

Devenirnotaire |
Anatolefrancecm1 |
ADGITO |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Moijepenseque
| Jenesuispasdpressive
| Onsort